Culture, Sur la Toile, Techniques

Emma Leprince et le label Pur

le label PUR d'Hadopi

[Edit le 18/06/2011 à 10h32 : ajout du coût de la campagne de publicité, du site d’Emma Leprince et des précisions sur l’agence H]

Non, désolé, ce n’est pas un conte de fées. Je vous avais déjà un peu parlé de l’HADOPI (Haute Autorité pour la Diffusion des Oeuvres et la Protection des droits sur Internet) il n’y a pas longtemps. Vu que cette haute autorité a commencé sa pub, grâce notamment à l’agence H (que je vous conseille d’éviter, vu la nullité de la pub en question), commençons notre contre-pub.

L’agence H, qui s’était fait connaître en octobre dernier en recrutant des stagiaires… par tournoi de poker. Sisi, c’est sérieux. Et avec des affiches frôlant le sexisme (étonnant que les féministes n’aient pas réagi) et complètement ridicules. Petits exemples :

Sans commentaires

On parle bien sûr d'une paire de cartes, mauvais esprits!

Donc si on est menteurs et qu'on a une belle paire et des grosses mains, on peut bosser chez vous?

Passons sur le nom ridicule. Notons simplement que les « droits » n’ont pas le droit de figurer dans l’acronyme HADOPI. Sûrement une question de joli nom. HADOPI, c’est mieux que HADOPDI. Certainement rien à voir avec le fait que les droits soient inférieurs. Bref. Les droits de qui, d’ailleurs? Des utilisateurs « normaux » (vous et moi)? Pas exactement, non. Ca c’est la CNIL, qui s’en charge (sauf qu’elle n’a aucun pouvoir réél, elle est purement consultative). Non, la Haute Autorité s’occupe des droits… des Majors. Ce n’est pas dit, bien sûr. On parle des droits des artistes, mais les artistes ne gagnent pas tant que ça sur un CD vendu, que ce soit sur internet ou en magasin. En moyenne, on estime qu’ils gagnent entre 1 et 5 € selon leur notoriété pour un cd à prix habituel (à peu près 20-25€). Le reste? Eh bien… les distributeurs, les compagnies de production. On pourrait supprimer un certain nombre d’intermédiaires pour baisser le prix d’un cd, mais ces mêmes intermédiaires ont un poids certain qui empêche la manoeuvre. Donc, l’HADOPI défend les droits des Majors sur internet. Pour info, les Majors, ce sont les grosses compagnies de production, type Sony BMG, Universal Music, etc. Les artistes? En général, ils ne savent pas vraiment en quoi ça consiste, donc ils répètent un peu les idées reçues. Même si certains y croient vraiment…

A part ça, que peut-on dire de l’HADOPI? D’abord que leur site internet est mal fichu. Non, c’est vrai, on dirait un skyblog d’ado prépubère. Une citation de Victor Hugo, mais sans la source précise (on en déduit donc qu’elle vient probablement d’un wiki tout bête).

Design moche + citation sans source = skyblog pourri

Ont-ils payé des droits? Je ne sais pas… Un design pas terrible, pour le site. Un grand nombre de photos (principalement des jeunes filles pas moches du tout) représentant des « jeunes » type (à savoir qu’ils ont un casque sur les oreilles et la bouche ouverte comme s’ils criaient). Je suis pas sûr de bien voir où ils veulent en venir. Genre les artistes de plus de 20 ans, ça n’existe pas? Et notre dinosaure national, alors? Et puis tous ces jeunes pris en photo, on ne sait pas comment ils s’appellent? J’espère au moins qu’on les a payés, puisqu’on diffuse leurs images en ligne… Mais comment les promouvoir si on ne connaît pas leurs noms? Ah ben zut alors.

Bon, sinon on constate qu’ils ont fait un effort pour adapter le site aux « personnes présentant une déficience physique » (sisi, c’est comme ça qu’on dit), en offrant une version du site « pour déficients visuels ». Curieux, j’ai cliqué dessus. En fait, les titres qui étaient en bleu deviennent gris. Et? Et c’est tout.

La page d'accueil "standard" de l'HADOPI

La même page d'accueil pour déficients visuels

On pourrait aussi ajouter que la Haute Autorité de la protection des droits sur internet ne prévient pas qu’elle installe de nombreux cookies sur votre ordinateur. Qu’est-ce qu’un cookie? Juste un petit programme qui s’installe automatiquement sur votre ordinateur pour y récolter des informations. Ca peut être le stockage d’un mot de passe pour s’en souvenir, ça peut être se souvenir des pages que vous avez déjà vues… ou ça peut être plus méchant. En général, ils sont à court terme, c’est-à-dire qu’ils disparaissent à la fermeture du logiciel de navigation ou dans les quelques jours qui suivent. Sauf que là… j’en ai trouvé un qui aurait voulu rester sur mon ordinateur jusqu’en… juin 2013. Et puis quel nombre impressionnant de cookies! Alors que je n’ai rentré aucune information sur leur site, ça fait bizarre. Si vous voulez savoir comment repérer et enlever les cookies, lisez l’annexe à la fin de cet article.

Des cookies qui durent...

Et en plus ils sont nombreux, ARGH!

Bon. Un autre truc sur l’HADOPI, que je n’avais pas dit la dernière fois (parce que je ne le savais pas encore) : la Haute Autorité va labelliser des logiciels permettant de sécuriser sa connexion internet. Soit. Sauf que cette labellisation se fait à son entière discrétion (comprendre qu’ils n’ont pas à justifier leur décision), et que, si vous vous faites choper par les flics du net mais que vous avez le logiciel qu’ils ont labellisé, « il en sera tenu compte ». Autrement dit : choisissez les logiciels qu’on vous recommande, c’est ceux de nos copains, vous risquez moins après. Mais comment garantir que ces logiciels ne vont pas imposer en douce des restrictions sur les téléchargements ou surveiller ce qu’on fait, ce qui est complètement illégal? Pas moyen de vérifier. D’autant que, si vous vous êtes seul(e) devant votre écran, eux ont une armada d’informaticiens. Pas forcément des flèches, m’enfin.

Labellisation des entreprises de sécurité par l'HADOPI

Revenons à la campagne de pub de l’HADOPI proprement dite : on nous a présenté quelques clips magnifiques, dont celui d’Emma Leprince, qui « mixe avec brio la néo-électro et les textes engagés qui font mouche » et qui sort son premier single, aujourd’hui, en 2022. Allez, je vous mets la vidéo ici, je ne résiste pas.

Avec le slogan « la création de demain se défend aujourd’hui ». Analysons, si vous le voulez bien. Passons sur la musique (merdique) et la chanteuse (aussi mauvaise actrice que chanteuse, et qui a désormais un site dédié), ainsi que sur l’esthétique ultra kitsch. Le message, grosso modo, c’est « si vous voulez qu’il y ait encore de l’art dans le futur, il ne faut pas télécharger, ce qui se fera grâce à HADOPI, alors aimez-nous!« . Outre le fait que la copie et le partage plus ou moins légal ont toujours existé, on ne comprend pas très bien en quoi HADOPI va aider la culture. Ca permettra aux Majors de gagner plus de sous. Ok, jusque là, tout va bien. Mais après, les Majors décident d’investir cet argent dans des artistes, oui, mais des artistes qui seront rentables. Donc une sélection de la culture, qui serait aux mains de quelques grosses compagnies multinationales. Acceptable? Je ne crois pas. On ne va pas faire une dissertation de philo sur la culture (le bac philo est passé…), mais je pense qu’on peut dire que la culture ne souffre pas d’être monopolisée par quelques uns.

Bref, c’est n’importe quoi. Et ça a coûté, d’après Ecrans.fr, 3,2 millions d’euros. Les impôts, en théorie, ce n’est pas pour financer des projets nationaux et des trucs bons pour l’économie? Bon, à part ça, l’HADOPI a inventé le label PUR (non, ce n’est pas une blague raciste, malgré les apparences. De là à dire que les gens qui téléchargent sont impurs et qu’il faut les éliminer…), pour « Protection des Usagers Responsables », qui distingue (pour un an) les plateformes internet « innovantes » (après tout, ça ne fait que quelques années) qui proposent une offre légale de musique. Si on regarde la liste (très courte, d’ailleurs), on trouve (sans surprise) Deezer. Petite surprise : pas d’Itunes Store. Visiblement, ce n’est pas assez légal. Deezer, donc, leader en France de l’écoute en streaming gratuite. Plus ou moins. Parce que désormais, on est limité à 5h de musique par mois, à moins de payer l’abonnement, qui permet de télécharger des titres (mais ces titres s’effacent de votre ordinateur dès que vous n’avez plus l’abonnement. Fantastique, non? Vous payez pour acheter, et le vendeur garde le produit… C’est un concept nouveau). Bref, c’est n’importe quoi, une fois encore. Ah oui, j’oubliais. Vous pouvez également trouver, en partie sur le site du label PUR, en partie sur le site de l’HADOPI, des organigrammes intéressants. Si quelqu’un comprend, qu’il m’envoie un mail. Je n’ai vraiment rien compris. Mais rien.
Regardez-moi ça (cliquez sur le lien pour l’avoir sur le site original en taille réelle) :

Que retenir de tout ça? Que si on ne veut pas qu’Emma Leprince nous casse les oreilles (et le reste) en 2022 il faut absolument télécharger. Que si on ne veut pas que la culture soit uniformisée par quelques personnes, il faut demander la suppression de l’HADOPI. Que si on veut écouter de la musique en streaming, il nous reste youtube, dailymotion et grooveshark. Que si on veut trouver des excuses pour pirater il y a ce site. Que l’HADOPI a un fonctionnement obscur, voire occulte, et qu’elle mélange allègrement les investisseurs privés (les Majors), les entreprises de sécurité privées (TMG) et le gouvernement, en oubliant au passage la CNIL, qui défend théoriquement les droits des usagers d’internet en France. Enfin, qu’elle viole un bon nombre de lois françaises et de traités internationaux, que RSF classe la France assez bas dans sa liste des pays qui respectent la liberté sur internet et que même l’ONU (d’habitude très réservée) s’est dite « alarmée » (le « Report of the Special Rapporteur on the promotion and protection of the right to freedom of opinion and expression, Frank La Rue* ») face à cette Haute Autorité qui va à l’encontre du traité sur le numérique et le développement signé par la France, qui considère internet comme une composante de base du développement, et qui stipule qu’il est interdit de couper l’accès à internet d’un usager, à moins que ce soit pour la sécurité vitale de personnes ou de l’Etat (ce qui n’est pas le cas si vous téléchargez quelques films ou chansons). J’espère avoir été assez clair et succinct.

Ah si, un dernier truc. Un blogger qui n’est pas un manche en matière de manips internet a posté un billet très intéressant ici, à lire absolument. Apparemment, l’HADOPI organise des manoeuvres illégales pour empêcher toute critique de son système. Instructif.

Annexe :

Comment enlever les cookies de mon ordinateur?
Si vous avez Mozilla Firefox, allez dans les préférences. Sous l’onglet « vie privée », vous verrez quelque chose comme ça.

Cliquez sur « Afficher les cookies ». Vous trouverez la liste des cookies installés, avec une barre de recherche pour trouver ceux de l’HADOPI ou du label PUR. Effacez-les en cliquant sur « Supprimer les cookies ». Simple, non?

Comment protéger ma connexion internet?
Si vous avez une connexion individuelle (type Freebox, Neufbox ou autre), allez dans les préférences. Si vous ne les trouvez pas, contactez votre Fournisseur d’Accès à Internet (FAI. Free si vous avez une Freebox). Une fois les paramètres trouvés, allez dans l’onglet sécurité, et sélectionnez « WPA2 ». A défaut, sélectionnez « WPA ». C’est un chiffrement de la connexion. En gros, lorsque vous vous connectez, vous envoyez ce mot de passe à votre FAI; si vous ne l’envoyez pas, vous ne pouvez pas accéder à internet. Donc, si quelqu’un capte votre réseau, il ne peut (théoriquement) rien faire sans le mot de passe. Voici un bon site de générateur de mots de passe. Le théoriquement signifie qu’un bon hacker y arrivera quand même. Mais ça l’embêtera un peu. Peut-être suffisamment pour le décourager. Le chiffrement WEP est trop léger pour être d’une quelconque utilité (=c’est nul).
Si vous n’avez pas de connexion individuelle (si vous êtes par exemple sur un réseau universitaire) vous ne pouvez rien faire. C’est simple. Si, éventuellement tenter de contacter le service informatique qui vous donne l’accès à internet. Mais si ils vous répondent, je vous applaudis. Sans rire.

Que faire si je reçois un mail de l’HADOPI?
Au choix : vous arrêtez de télécharger (et la saison 4 de ma série préférée, alors?); vous connaissez un bon avocat et vous portez plainte pour atteinte à vos droits et libertés; vous changez votre adresse IP. Pour changer d’adresse IP, allez dans les préférences réseau de votre ordinateur (dans les préférences système pour un mac. Les autres, je ne sais pas). Là, cliquez sur « Avancé », puis sur TCP/IP. Vous devriez avoir quelque chose comme ça.

Au choix, vous pouvez créer manuellement une adresse ip valable (xx.xxx.xxx.x, avec des chiffres entre 0 et 255) ou créer un proxy (de préférence sécurisé; c’est un intermédiaire entre internet et votre ordinateur, comme un masque. Vous êtes donc plus ou moins dissimulé). Sinon, vous pouvez changer de FAI et donc de connexion. Mais c’est plus cher. Il y a d’autres solutions, mais ce sont des machins de geek et je n’y comprends que pouic. Donc laissons tomber. Solution de la dernière chance : déménager en changeant d’ordinateur et de FAI. De nom, à la limite, si vous pouvez.

Petite précision toujours utile : Mozilla Firefox possède un mode « navigation privée » (disponible dans le menu « outils »), qui empêche les cookies de s’installer et ne conserve pas d’historique. Ca peut toujours être utile. D’ailleurs, si les développeurs ont imaginé ça, il y a bien une raison. Chacun sait que Mozilla Firefox, c’est le partage, la gratuité et le développement en commun, non?

Advertisements

À propos de Louis Tarpin

Traducteur indépendant, je voyage et vous propose mes services en freelance. Traduction, relecture, révision, écriture, transcription, d'anglais ou italien en français, je suis à votre écoute pour produire, ensemble, des textes de qualité.

Discussion

4 réflexions sur “Emma Leprince et le label Pur

  1. D’ailleurs je n’avais pas remarqué, mais le bouton pour passer la page en mode « déficients visuels » est lui-même en bleu, qui est supprimé sur la page pour « déficients visuels ». Que faut-il en conclure?

    Publié par Louis Tarpin | 06/17/2011, 21:39
  2. En conclure autant que la bibliothèque flambante neuve de l’EPFL, magnifiquement dotée de bande de guidage pour « déficients visuels » (cette expression est immonde !), et de plans en braille.
    Le seul problème est qu’il n’existe aucune traduction d’aucun ouvrage scientifique du type de ceux présents à ladite bibliothèque en braille…
    Où est l’erreur ?

    Publié par Kser A. | 06/20/2011, 22:48
  3. Sauf que l’EPFL a des sous à dépenser, alors que la France… Je ne me souviens plus… qui disait, déjà, « les caisses sont vides », en 2008?
    http://www.dailymotion.com/video/x3zjv2_sarkozy-pouvoir-d-achat-les-caisses_news

    Publié par Louis Tarpin | 06/23/2011, 11:39
  4. les caisses son pas vides ! c’est juste que les percepteurs ne savent pas piocher au bon endroit ^^ Y’a plein de vieux qui n’ont rien à faire de leurs diamants….

    Mais ça, c’est légèrement inapplicable 😛

    Publié par Kser A. | 06/24/2011, 19:27

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Les Mieux Notés

Suivez-nous sur Twitter !

Nos derniers tweets

%d blogueurs aiment cette page :