Culture

Langue de l’humour et humour de la langue (2/2, l’anglais)

Nous avions parlé du français il y a quelques jours. Changeons de langue. De chat. Intéressons-nous à cette langue plus diffusée qu’est l’anglais. Cette fois, pas d’académie. Tout juste un dictionnaire, et encore. Tout le monde ne le respecte pas. Pourquoi? Je ne m’étendrais pas aujourd’hui sur le sujet (peut-être plus tard), mais sachez que ça a un rapport avec le fait que la plupart des locuteurs n’ont pas l’anglais pour langue maternelle.

Évidemment, impossible, dans ces circonstances, de faire des jeux de mots compréhensibles de tous. Ce qui induit la nécessité de trouver un autre type d’humour, plus accessible aux étrangers qui veulent rire en anglais. Et la forme privilégiée de l’humour anglais, depuis des décennies (au moins depuis Woodehouse), c’est ce que j’appellerais l’humour par contraste.

Les auteurs anglais adorent écrire une phrase, qui, en soi, n’aura rien de drôle, puis ajouter, après un point, une seconde phrase, qui rendra la première drôle, par contraste. Un peu comme le « ou pas » qui est désormais de coutume chez les jeunes francophones (« t’sais, je sortirais bien avec toi… ou pas« ). Exemple : « you’ll see evidence of drumlins and some quite fine examples of obviously erratic boulders. It’s about ten miles.’

Rincewind stared at him. A brigand’s directions were usually more on the lines of ‘keep straight or past the burning city and turn right when you’ve passed all the citizens hanging up by their ears’.

‘Those drumlins sound dangerous,’ he said.

‘They’re just a type of post-glacial hill,’ said Mr Saveloy. » (Terry Pratchett, Interesting Times).

C’est une accumulation ou un contraste qui provoque l’hilarité du lecteur. Chaque phrase nouvelle augmente l’humour général qui se dégage du texte, mais, en soi, « They’re just a type of post-glacial hill » n’a rien de drôle.

Cependant, on peut également noter dans l’anglais une tendance à faire de l’humour absurde. L’absurde consiste à faire dire quelque chose d’illogique, en général, ou quelque chose qui, dans la bouche d’un personnage, n’a rien à faire. Comme si un empereur romain disait à Napoléon qu’il avait envie de se faire un Mac Do. Mais il faut reconnaître que l’humour absurde s’est depuis diffusé beaucoup plus largement, justement parce que, quelles que soient les cultures et les langues utilisées, l’absurde fonctionne. Il faut juste un certain talent littéraire pour réussir à le rendre vraiment drôle.

Notons également l’humour parodique. La parodie littéraire, le pastiche, est une invention française (il n’y a qu’à voir le nom… pastiche… on dirait un auvergnat demandant un apéritif marseillais). Mais il est aujourd’hui souvent repris au cinéma, et plus généralement dans le cinéma américain. Hot Shots, The Rocky Horror Picture Show sont des exemples de films parodiques d’un genre (films de guerre pour le premier, film d’horreur pour le second); George Of The Jungle, Dracula Père et Fils, des exemples de films parodiques de films. Je ne vous ferai pas l’injure de vous dire de quels films, vous le savez. Voir la liste wikipedia à ce sujet.

Le principe de la parodie, c’est bien sûr de reprendre les codes d’un genre ou d’un film (par exemple le schéma type : un jeune couple bien mignon tombe en panne par une nuit pluvieuse, ils cherchent un abri dans un château) puis de les modifier pour surprendre et (éventuellement) amuser le spectateur.

Spoiler

Dans The Rocky Horror Picture Show, la surprise vient après l’entrée dans le château; on s’attend à voir… non, en fait, je ne dirais rien. Oubliez le spoiler au-dessus, vous pouvez lire tranquillement. Quoiqu’il n’y ait plus rien à lire, en fait.

Et dans les autres langues que vous connaissez? Quel humour utilise-t-on? Ca nous intéresse. Dites-le nous. Plllllllllllllllease, comme dirait Roger Rabbit. (aux alentours de 1:40).

Liste de films et livres anglophones (en plus de ceux suscités) :

Publicités

À propos de Louis Tarpin

Traducteur indépendant, je voyage et vous propose mes services en freelance. Traduction, relecture, révision, écriture, transcription, d'anglais ou italien en français, je suis à votre écoute pour produire, ensemble, des textes de qualité. Je tiens également un blog de cuisine et de photographie.

Discussion

3 réflexions sur “Langue de l’humour et humour de la langue (2/2, l’anglais)

  1. Merci pour ces analyses, Louis. C’est sûr que les humours de part et d’autre de la Manche ne font pas partie de la même chemise.
    D’abord pour les jeux de mots, le fait que le français ait peut-être moins de sons différents rend plus facile le mixage de mots. Je m’en suis rendu compte lorsque j’ai eu l’idée par hasard de cacher des noms d’insectes au milieu et entre d’autres mots et de faire une histoire: l’idée m’est venue en anglais, mais rapidement j’ai tenté en français et ai trouvé beaucoup plus de possibilités (je sais pas si tu l’as vu, Louis, sur mon article FB). J’arrivais plus facilement à combiner les mots en français.
    Et à propos de l’humour anglais, qui est, comme tu le fais comprendre, beaucoup plus situationnel, il est impensable de ne pas citer Douglas Adams et ses oeuvres…

    Publié par Yann Vincent-Sweet | 06/03/2011, 18:52

Rétroliens/Pings

  1. Pingback: Langue de l’humour et humour de la langue (1/2, le français) « Les Bloggers Anonymes - 05/18/2011

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Les Mieux Notés

Suivez-nous sur Twitter !

Nos derniers tweets

%d blogueurs aiment cette page :